Nogaret ... faussaire?

Publié le par Jacques de Molay

Sans vouloir nous montrer, de façon pédante, adepte de la culture, qui comment chacun le sait depuis Jean Yanne, est comme la confiture, moins on en a et plus on l'étale... nous aimerions vous faire partager ces quelques lignes de Fénélon, écrites en 1723:

 

« les Princes ne sont dignes de leurs puissances que sils ne le sont que pour être les hommes des peuples. Ils ne sont dignes de la Royauté quautant quils soublient pour le bien publique », et ajoute Fénelon, « ce nest pas pour lui-même que Dieu la fait Roi ». Puis, « quand les Souverains saccoutument à ne connaître dautres lois que leur volonté absolue, ils sapent le fondement de leur puissance. Il viendra une révolution soudaine et violente qui, loin de modérer leur autorité excessive, labattra sans ressource ».

 

Il est relayé dans cette veine, par son secrétaire qui n'est autre que le Chevalier de Ramsay, qui déclare en préambule à son fameux discours :

 

« Tout brocanteur en incrédulité qui aura parlé ou écrit contre les anciens dogmes de l’ancienne foi des Croisés, sera exclu à jamais de l'Ordre, à moins qu'il ne fasse abjuration de ses blasphèmes en pleine assemblée, et réfutation de son ouvrage ».

 

Voila après ces quelques rappels historiques, nous avons reçu le rapport du Comité National de Conciliation, qui appelle la communication suivante :

 

              COMMUNIQUE DE FMR / MYOSOTIS

           A TOUS LES FRERES DE LA GLNF

 

 

Nous venons de prendre connaissance du « Rapport du Comité National de Conciliation » qui a été rédigé le 12 Juillet et remis à la gouvernance de la GLNF.



Ce rapport reprend l’essentiel des demandes que nous avions formulées le 4 Décembre 2009 lors de la réunion du Souverain Grand Comité, même s’il n’en tire pas toutes les conclusions.



Nous en faisons une analyse exhaustive et reviendrons vers vous dans les meilleurs délais.



Vous pouvez ainsi mesurer la qualité et la valeur de votre engagement, qui permet de faire prendre conscience à nos dirigeants de la nécessité d’un dialogue auquel ils se sont jusqu’à maintenant refusés.



De votre détermination, du maintien de votre vigilance, dépendent maintenant que notre Obédience à laquelle nous sommes attachés, retrouve le chemin de l’apaisement et de la régularité, que nous appelons de nos vœux.



Ceci ne peut se faire qu’en rassemblant tous ceux qui croient à la valeur de l’initiation et au travail en Loge, qui seuls, constituent la méthode maçonnique d’élévation des hommes, loin des scories du monde profane.

 

Bonnes vacances à tous,



Ensemble nous retrouverons l’espérance.

 

 

Il est évdident que nous reviendrons vers vous avec quelques commentaires sur ce fameux rapport...

 

Celui qui fut brulé un certain 19 Mars!

 

 

Publié dans Obédienciel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article