Philippe Le Bel ne recule devant rien ...!

Publié le par Jacques de Molay

QUAND LES FRAUDES SE RAMASSENT A LA PELLE ….

 

En cette belle journée d’Octobre, où l’automne nous comble de ses douceurs, François Stifani a de nouveau apporté la preuve de sa turpitude et de ses manipulations perverses.

Dès 17h30, alors que les votes de toutes les Provinces ne sont pas encore connus, pour la simple et bonne raison que certaines, outre-Atlantique en raison du décalage horaire, n’ont pas encore tenue leur assemblée, François Stifani fait sonner le clairon et annonce cette victoire qu’il appelle de tous ses vœux, afin de pouvoir achever son travail de fossoyeur de notre chère Obédience et poursuivre son activité si lucrative.

Il fait publier avec la vitesse de l’éclair la Brèves N°49, où il se garde bien de donner les détails des pseudos résultats. En effet, la victoire du OUI est proclamée par 50,7% pour l’approbation du rapport moral. C’est le point le plus important, car il a glissé dans celui-ci la prolongation de son mandat de 3 à 5 ans, sachant pertinemment bien que cela n’est pas applicable à son mandat se terminant effectivement le 4 décembre 2010.

Il apparait rapidement que les chiffres ne correspondent pas avec ceux recueillis à partir des procès-verbaux des scrutins que les Frères des diverses provinces font parvenir. Essayons d’y voir plus clair !

A 18h, 3.169 Frères se sont exprimés et 48 se sont abstenus, soit 1,5% des votants. Pour l’acceptation du rapport moral, 1.572 votes se positionnent en faveur du OUI et 1.597 en faveur du NON, soit 50,4% de votes négatifs. Les résultats en provenance des Provinces sont contrôlés et recontrôlés afin de ne laisser place à aucune erreur. Comment François Stifani peut-il annoncer un résultat inverse ? Tout se joue sur 25 voix d’écart soit environ 12 Loges… on croit rêver !

Et sans oublier tous nos Frères des Loges du Val de Loire, de Bourgogne et d’ailleurs qui n’ont pu exprimer leur désapprobation ayant été individuellement exclus ou leurs Loges radiées de l’Obédience avant les Assemblées Générales, ce qui minore considérablement la contestation ! Il faut noter, à ce sujet, un triste record, depuis un an la GLNF a suspendu, exclu, ou convoqué devant les instances disciplinaires plus de Frères qu’en un siècle d’existence.

L’évidence apparait rapidement, si vous intégrez les abstentions aux votes pour le OUI, miracle ! Vous trouvez le résultat proclamé haut et fort par le Guide !

Et rapidement, les Frères des Provinces apportent la preuve de cette manipulation. A Toulouse, par exemple le GMP a fait voter en premier les abstentions, puis les votes négatifs, et en a déduit les votes positifs par différence avec les inscrits, faisant voter ainsi les absents ! Génial, même les régimes politiques les plus dirigistes n’avaient pas osé agir ainsi.

Rapidement, les informations affluent, les Frères s’offusquent, ils rapportent les pressions éhontées exercées sur les votants.

A Nice, les votants sont introduits deux par deux dans une salle où siègent le GMP, le GSP et deux assesseurs, qui « les yeux dans les yeux » recueillent le vote des Frères et inscrivent leurs noms, leurs votes et N° de Loge sur un registre, qu’ils doivent signer. Il faut bien prévoir les exclusions qui doivent intervenir après la « victoire ». Pour un vote à mains levées prévu dans nos textes, c’est plutôt original !

A la Guadeloupe, les VM sont menacés d’exclusion s’ils votent NON, en conséquence vous pourrez constater un taux d’abstention de près de 40% !

Enfin à la Réunion, où 32 votants sont recensés, 10 membres du SGC se sont déplacés aux frais de l’Obédience, pour expliquer aux Frères les enjeux. Résultat, avec le vote des membres du SGC, on obtient un score « soviétique » de 100% en faveur du OUI ! Mais la Réunion ne fut pas la seule à recevoir l’ « appui » des membres du SGC, qui se sont crus obligés de se déplacer loin de leurs bases. Mais notre cher Bodson, avait clairement annoncé cela quand il recommandait à François Stifani  d’exercer le noyautage des Loges!

Vous vous souviendrez, en outre, que le 7 Octobre, soit une semaine avant le vote, François Stifani, intronise 63 membres nouveaux au SGC, puis 19 la semaine dernière dont les ordonnances ne sont pas encore publiées, qui vont disposer du droit de vote et accroître ainsi artificiellement le nombre de Loges exprimant leur désir de presque 45 unités ! Tous les coups sont bons !

Malgré ces agissements, que les valeurs traditionnelles de la Maçonnerie que nous défendons et respectons, nous interdisent de qualifier, les résultats s’établissent ainsi :

ü  16 Provinces se sont clairement exprimées pour le NON

ü  En Région Parisienne, le NON s’est exprimé à 65%

ü  30,3% des OUI nationaux proviennent de trois Provinces, PACA, Provence et Massilia 

Il revient maintenant aux Frères, quel que soit leur vote exprimé de juger les principes qui sont en appliqués par les dirigeants actuels de notre chère Obédience, et d’en tirer les conclusions.

Comment un pseudo Grand Maître peut-il représenter valablement les Frères de l’Obédience avec seulement la moitié des scrutins ?

Comment nos valeurs Traditionnelles peuvent-elles être défendues par des Frères qui piétinent avec autant de désinvolture les règles les plus élémentaires de la vie associative et surtout obédientielle ?

La lutte contre le despotisme va se poursuivre, et le 2 Novembre prochain, nous espérons que la Justice de notre pays va définitivement extirper le mal qui nous ronge et qui n’est le fait que d’une poignée de séides qui se réalisent égotiquement au travers de leurs turpitudes au sein de notre Obédience.

Gémissons, Gémissons, Gémissons, mais espérons !

                                                                                             Jacques de Molay

Publié dans Obédienciel

Commenter cet article

BRUNIER Jean-Marie 05/11/2010 13:44


EXTRAITS DE LA RÈGLE MAÇONNIQUE ADOPTÉE AU CONVENT DE WILHELMSBAD EN 1782: Aime ton prochain autant que toi-même et ne lui fais jamais ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît. Sers-toi du don
sublime de la parole, signe extérieur de ta domination sur la Nature, pour aller au-devant des besoins d’autrui et pour exciter dans tous les cœurs le feu sacré de la vertu. Sois affable et
officieux, édifie par ton exemple; partage la félicité d’autrui sans jalousie. Ne permets jamais à l’envie de s’élever un instant dans ton sein, elle troublerait la source pure de ton bonheur, et
ton âme serait en proie à la plus triste des furies.Pardonne à ton ennemi; ne t’en venge que par des bienfaits. Rappelles-toi toujours que c’est là le triomphe le plus beau que la raison puisse
obtenir sur l'instinct, et que le Maçon oublie les injures, mais jamais les bienfaits.En te dévouant ainsi au bien d’autrui, n’oublie point ta propre perfection. Descends souvent dans ton cœur,
pour en sonder les replis les plus cachés.La connaissance de soi-même est le grand pivot des préceptes maçonniques. Étudie enfin le sens des symboles et des emblèmes que l’Ordre te présente. La
nature même voile la plupart de ses secrets; elle veut être observée, comparée et surprise souvent dans ses effets. De toutes les sciences dont le vaste champ présente les résultats les plus
heureux à l’industrie de l’homme et à l’avantage de la société, celle qui t’enseignera les rapports entre Dieu, l’univers et toi, comblera tes désirs et t’apprendra à mieux remplir tes devoirs.
Dans la foule immense des êtres dont cet univers est peuplé, tu as choisi, par un vœu libre, les Maçons pour tes frères. N’oublie donc jamais que tout Maçon, de quelque religion, pays ou condition
qu’il soit, en te présentant sa main droite, symbole de la franchise fraternelle, a des droits sacrés sur ton assistance et sur ton amitié. Fidèle au vœu de la nature, qui fut l’égalité, le Maçon
rétablit dans ses temples les droits originaires de la famille humaine; il ne sacrifie jamais aux préjugés populaires, et le niveau sacré assimile ici tous les Etats. Garde-toi d’établir parmi nous
des distinctions factices, que nous désavouons: laisse tes dignités et tes décorations profanes à la porte, et n’entre qu’avec l’escorte de tes vertus.Quel que soit ton rang dans le monde, cède le
pas dans nos Loges au plus vertueux, au plus éclairé. Il est surtout une loi que tu as promis d’observer scrupuleusement: c’est celle du secret le plus inviolable sur nos rituels, cérémonies,
signes, et la forme de notre Association. Garde-toi de croire que cet engagement est moins sacré que les serments que tu prononceras dans la société civile.Tu fus libre en le prononçant : mais tu
ne l’es plus de rompre le secret qui te lie.


Denis Le Prévost 21/10/2010 18:25


Que penser de l'acceptation par nos deux responsables, Christian D. Député Maître Général du D.N.L.E.R.F. au conseil des Sages (?) et Jacques B-P, Grand Prieur du G.P.R.F. au SGC, en tant que Passé
Grand Inspecteur National ? Allégeance au "Guide Spirituel" ? ou bien la possibilité de le combattre de l'intérieur ?
Denis Le Prévost, ex 203 au GPRF


joaben 19/10/2010 19:12


Le probléme est que tout çà etait ecrit d'avance, nous le savions.
Pourquoi FMR a-t-elle accepter d'entrer dans ce piege.


tanahauser 19/10/2010 09:29


la première mesure à prendre: ne pas régler nos capitations tant que FS et ses affidés n'auront pas dégagé le plancher de NOTRE GLNF!!!