L'inquisition est en marche....

Publié le par Jacques de Molay

Jehanne La Pucelle s'est dressée contre l'injustice, qui s'appuyait sur des félons dont la morale avait autant de rigueur qu'un oriflamme dépenaillé... Certains Frères, lassés des turpitudes en vigueur au sein de leur Obédience, ont décidé de lancer un courrier envers la Commission de recours gracieux, (conformément à l’article 9), prélude obligatoire à une assignation en justice de la GLNF et de ses dirigeants.

 

Afin d'agir en toale transparence envers les Frères de la GLNF, nous vous communiquons le texte complet de cette lettre :

 

A Messieurs les Président et Membres de la Commission de Recours Gracieux de la GLNF

12 rue Christine de Pisan

75017 PARIS

Paris le 26  Juillet 2010

 

Recommandé avec AR

 

Les soussignés,

 

 

 

16 Frères ont signé et apporté la preuve de leur appartenance à la GLNF

 

Messieurs,





Tous membres actifs de la GLNF et à jour de leurs cotisations, sont conduits, en application de l'article 9 des Statuts, à saisir par la présente votre Commission de Recours Gracieux de leur intention de citer en justice l'Association GLNF.

Ils entendent préalablement souligner que la Direction de la GLNF a le devoir impératif de se conformer conjointement et simultanément à deux règles, l'une d'ordre civil, l'autre relevant de l'ordre éthique et maçonnique.

S'agissant tout d'abord de cette dernière, ils sont contraints de constater une méconnaissance délibérée et répétée de notre Règle en douze points par le Grand Maître en exercice notamment, et sans que cette énumération soit limitative :

- par intrusion dans l'ordre maçonnique de préoccupations de nature politique ou civile,

- par publicité et recours excessif aux médias en violation des obligations de discrétion maçonnique,

- par présentation de la Grande Maîtrise comme étant l'office d'un guide spirituel,

- par une politique discriminante de nominations et de révocations visiblement dictées par des considérations non maçonniques,

Tous faits pour lesquels ont été directement et indirectement saisies et tenues informées les instances maçonniques compétentes de la GLNF qui se sont soigneusement abstenues à ce jour de les examiner comme devrait pourtant le faire toute Obédience se réclamant de la régularité maçonnique.

S'agissant d'autre part de l'ordre civil et du respect de nos statuts, ceux-ci sont ouvertement méconnus et détournés de leurs fins par le Grand Maître notamment à l'occasion :

1°) du refus de faire voter lors de l'assemblée générale du 25 mars 2010 une demande de révocation du Grand Maître au motif prétendu que ce vote ne pouvait être considéré comme recevable en l'état alors que la jurisprudence de la Cour de Cassation affirme le contraire,

2°) de l'engagement pris publiquement lors de la même assemblée générale par le Grand Maître de convoquer une nouvelle assemblée générale avant le délai statutaire du 30 juin,

3°) du refus de prendre en considération l'expiration inéluctable du mandat du Grand Maître au 5 décembre 2010 et par voie de conséquence de mettre en oeuvre le processus électoral qui s'impose d'ici là,

4°) de la décision d'organiser sous forme « décentralisée par province » une assemblée générale de l'Association GLNF le 16 octobre 2010, en contravention des règles juridiques et des statuts et visiblement dans le but d'échapper au contrôle d'une assemblée générale statutairement réunie,

5°) de l'abus manifeste de son pouvoir de sanction en suspendant ou cherchant à faire exclure ou sanctionner des membres de l'Association pour avoir voulu se prévaloir des règles applicables.

 

 

Pour ces- motifs, les soussignée entendent ester à l'encontre de l'Association GLNF devant le Tribunal de Grande Instance de Paris aux fins, notamment, de :

1/ au titre de la réunion prévue pour le 16 octobre 2010 d'une Assemblée Générale dite "pluri-localisée" de la GLNF

-          constater l'irrégularité de convocation d'une telle assemblée,

-          et si d'ici là cette assemblée venait néanmoins à être réunie, en constater la nullité,

et si besoin faire désigner un mandataire ad hoc pour convoquer et réunir une Assemblée Générale conforme aux statuts de la GLNF pour qu'il soit régulièrement statué tant sur ses comptes au 31 août 2009 et son budget 2010 / 2011 que sur la demande de révocation du Président et des membres du Conseil d'Administration de la GLNF formulée lors de l'Assemblée Générale du 25 mars 2010 et sur laquelle la dite Assemblée a été empêchée à la suite de la voie de fait de la Présidence de l'Assemblée,

2/ au titre de la non approbation du budget 2010/2011

constater l'impossibilité pour les instances de la GLNF d'appeler les cotisations et d'engager des dépenses relatives à cet exercice dans l'hypothèse où le budget dudit exercice n'aurait pas été régulièrement approuvé d'ici au 31 août 2010 dans les formes prévues par les statuts,

et si besoin faire désigner un mandataire ad hoc avec mission générale de gestion et d'administration civile de la GLNF jusqu'à ce qu'un budget ait été régulièrement et approuvé dans les formes prévues par les statuts.

Publié dans Obédienciel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article