Parfois Saint-Bernard fustige Pierre le Vénérable ...

Publié le par Jacques de Molay

FMR et les Myosotis

 

 

C’est, lorsque l’on interroge des Frères de son entourage, la réponse qui revient spontanément à la question « Qui représente aujourd’hui l’opposition à François Stifani ? »

 

Créés le 17 décembre 2009 à l’initiative de quelques Frères du Val de Loire, en réaction à cette réunion du Souverain Grand Comité du 4 décembre que François Stifani a définitivement marquée du sceau de la honte, ils ont progressivement occupé tout le territoire hexagonal, et même au-delà.

 

Fort de sa diversité, le Myosotis se décline aujourd’hui en 32 espèces, dont une variété anglaise, deux  « du bout du monde » et une internationale. Il faut également associer à ces variétés un cousin très proche, voire un demi-frère, la variété FMR.

 

Au quotidien, 15 000 lecteurs compulsent l’une ou l’autre de ses éditions et ont produit plus d’un million de lignes de commentaires.

 

La place incontournable qu’ont pris FMR et les Myosotis dans ce combat contre l’iniquité s’est traduite le 5 Février par la réussite des Assises Nationales pour la Refondation de la GLNF. Elle s’était déjà illustrée lors de l’Assemblée Générale du 25 mars dernier, avec le rejet de toutes les propositions de l’ex-gouvernance de la GLNF et plus récemment par les victoires judiciaires du 7 décembre, du 5 puis du 24 janvier (nommant un mandataire ad hoc pour administrer l’Obédience, en lieu et place d’un président défaillant).

 

Si ces succès ont été possibles, c’est d’abord grâce à l’ensemble des Frères qui ont témoigné de leur soutien au collectif FMR-Myosotis, mais également de la confiance qu’ils portaient en ses analyses et ses orientations.

 

Celles-ci ont été le fruit d’un travail souterrain, objet de nombreux échanges, rencontres et discussions qui ont permis de montrer face à François Stifani un front uni et déterminé. Certains d'entre eux paient chèrement cette détermination, puisque 6 modérateurs se retrouveront le 7 mars prochain devant le Tribunal Correctionnel face à François Stifani et son prédécesseur qui leur réclameront pour fait de diffamation et à chacun 50 000 €.

 

Fidèles à leurs convictions, ils mèneront ce combat judiciaire à son terme, sans compromission ni arrangement.

 

Ce front uni s’est fédéré autour de la Charte des Myosotis, élaborée le 6 mars 2010 et signée individuellement par chaque modérateur, qui s’est naturellement engagé à en respecter les termes.

 

Objet de consensus plus que de contrainte, cette Charte organise les relations entre Myosotis. Si elle consacre la liberté d’expression de chaque modérateur, et reconnait que des avis différents peuvent s’exprimer, elle impose le respect des stratégies retenues au plan national.

 

Les Assises du 5 février ont clairement mis en évidence que pour l’immense majorité des Frères, l’heure était à la refondation et aux propositions de réforme qui seront prochainement exposées au sein d’un Livre Blanc. L’heure de soutenir un candidat, quelque soit son prestige, n’est pas arrivée et constitue un risque réel de division. Le moment venu, et seulement à cet instant, il conviendra de soutenir parmi les candidats éligibles selon les actuels Statuts celui qui aura participé à notre projet et qui se sera engagé à le mettre en œuvre.

 

Hier le Myosotis Libre, aujourd’hui le Myosotis Dauphiné Savoie ont fait le choix de se démarquer de cette coordination, en soutenant des stratégies et des positions contraires à celles retenues par le collectif FMR-Myosotis. Si la liberté d’expression a toujours été une règle intangible  au sein des Myosotis, l’unité d’action et de proposition est une autre règle de portée supérieure, à laquelle ces blogs ont décidé de se soustraire.

 

Et s’ils nous ont par le passé contraint pour l’un, et nous contraignent aujourd’hui pour l’autre à constater nos divergences et à en tirer l’amère conclusion, la porte n’est pas fermée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article