Quelle est la position de Clément V?

Publié le par Jacques de Molay

Au sein de notre système, et ce depuis 1717, la Grande Loge Unie d'Angleterre accorde le "label" de régularité selon l'application ou non de « Basic Principles », de « landmarks » ou de « règles » marquant les limites au-delà desquelles la pratique maçonnique d'une autre obédience sera considérée par elles comme déviante et inauthentique.

En ce qui nous concerne, la GLNF déclarée Obédience Régulière pour la France se doit de respecter les "landmarks" principaux suivants :

  • La croyance en Dieu,
  • La présence d'un livre sacré dit Volume de la Sainte loi (Bible, Torah, Coran, Granth, etc.) dans la Loge.
  • L'interdiction de toutes discussions politiques ou religieuses en Loge.
  • L'interdiction de tout contact avec les obédiences féminines ou mixtes.

De leur côté, les Grandes Loges des USA et du Canada ont crée en 1951 la "Commission on information for recognition" qui évalue la régularité des obédiences du monde entier en fonction de 3 critères.

  1. Légitimité des origines.
  2. Exclusivité de la juridiction territoriale, ou sinon par consensus ou entente mutuelle.
  3. Adhésion aux anciens devoirs, surtout en ce qui concerne la croyance en Dieu, la présence du Volume de la Loi sacrée en loge et l'interdiction formelle de toute discussion religieuse ou politique en loge.

La rédaction de 1929 des Basic Principles est la suivante (Extrait de Wilkipédia):

« 

Le Très Respectable Grand Maître ayant exprimé le désir que le Bureau établisse une déclaration des Principes de Base sur lesquels cette Grande Loge puisse être invitée à reconnaître toute Grande Loge qui demanderait à être reconnue par la Juridiction Anglaise, le Bureau des Propositions Générales a obéi avec joie. Le résultat, comme suit, a été approuvé par le Grand Maître,, et formera la base d'un questionnaire qui sera retourné à l'avenir à chaque Juridiction qui demandera la reconnaissance Anglaise. Le Bureau souhaite que non seulement ces obédiences, mais plus généralement l'ensemble de tous les Frères de la Juridiction du Grand Maître, soient entièrement informés de ces Principes de Base de la Franc-maçonnerie auxquels la Grande Loge d'Angleterre s'est tenue tout au long de son histoire.

  1. Régularité d'origine; c'est-à-dire que chaque Grande Loge doit avoir été établie légalement par une Grande Loge dûment reconnue ou par trois Loges ou plus régulièrement constitués.
  2. Que la croyance en le Grand Architecte de l'Univers et en Sa volonté révélée soient une condition essentielle de l'admission des membres.
  3. Que tous les initiés prennent leurs Obligations sur, ou en pleine vue, du Volume de la Loi Sacrée ouvert, de manière à symboliser la révélation d'en haut qui lie la conscience de l'individu particulier qui est initié.
  4. Que les membres de la Grande Loge et des Loges individuelles soient exclusivement des hommes, et qu'aucune Grande Loge ne doit avoir quelque relation maçonnique que ce soit avec des Loges mixtes ou des obédiences qui acceptent des femmes parmi leurs membres.
  5. Que la Grande Loge aient un juridiction souveraine sur les Loges qui sont sous son contrôle; c'est-à-dire qu'elle soit une organisation responsable, indépendante, et gouvernée par elle-même, disposant de l'autorité unique et indiscutée sur les Degrés du Métier ou Symboliques (Apprenti, Compagnon et Maître) au sein de sa juridiction; et qu'elle ne dépende ni ne partage en aucune manière son autorité avec un Suprême Conseil ou un autre Pouvoir qui revendiquerait quelque contrôle ou supervision que ce soit sur ces degrés.
  6. Que les trois Grandes Lumières de la Franc-maçonnerie (à savoir le Volume de la Loi Sacrée, l'Equerre et le Compas) soient toujours exposées quand la Grande Loge ou ses Loges subordonnées sont au travail, la première d'entre elles étant le Volume de la Loi Sacrée.
  7. Que la discussion de sujets politiques ou religieux soit strictement interdite au sein de la Loge.
  8. Que les principes des Anciens Landmarks, des coutumes et des usages de la Fraternité soient strictement observés. »

En 1989, une version légèrement différente des basic principles est adoptée:

« 

La Franc-maçonnerie est pratiquée sous l'autorité de nombreuses Grande Loges indépendantes dont les principes et les normes sont similaires à ceux établis par la Grande Loge Unie d'Angleterre tout au long de son histoire.

Normes

Pour être reconnue par la Grande Loge Unie d'Angleterre, une Grande Loge doit respecter les normes suivantes:

  1. Elle doit avoir été légalement constituée par une Grande Loge régulière ou par trois Loges particulières ou plus, si chacune d'entre elles a été légitimée par une Grande Loge régulière.
  2. Elle doit être véritablement indépendante et autonome, et avoir une autorité incontestée sur la Franc-maçonnerie du Métier - ou de base - (c'est-à-dire les degrés symboliques d'Apprenti, de Compagnon et de Maître) au sein de sa juridiction, et ne pas être sous la dépendance, ni partager son pouvoir en aucune manière avec aucun autre organisme Maçonnique.
  3. Les Francs-Maçons placés sous sa juridiction doivent croire en un Etre Suprême.
  4. Tous les Francs-Maçons placés sous sa juridiction doivent prendre leurs Obligations sur ou en pleine vue du Volume de la Loi Sacrée (qui est la Bible) ou sur le livre qui est considéré comme sacré par l'homme concerné.
  5. Les trois Grandes Lumières de la Franc-maçonnerie (qui sont le Volume de la Loi Sacrée, l'Equerre et le Compas) doivent être exposés quand la Grande Loge ou ses Loges Subordonnées sont ouvertes.
  6. Les discussions politiques et religieuses doivent être interdites dans ses Loges.
  7. Elle doit adhérer aux principes établis (les "Anciens Landmarks") et aux coutumes du Métier, et insister pour qu'ils soient observés au sein de ses Loges.

De nos jours, les obédiences du courant "régulier" s'accordent généralement soit sur la liste de critères promulguée par la Grande Loge Unie d'Angleterre, dans sa version de 1929 ou dans celle, légèrement différente, de 1989, soit sur la base des trois principaux landmarks formulés par les Grandes Loges des États-Unis en 1951.

Voila les bases posées. Actuellement, la question qu'il serait judicieux de se poser est la suivante : La GLNF respecte-t-elle tous les landmarks de la régularité?

La réponse se doit d'être étayée par des preuves tangibles et non alimentée par des rumeurs et des "il parait que...".

Si la réponse est négative, ce qui semble, à ce stade de l'analyse, se préciser, ne serait-ce que sur les points de s'interdire toutes discussions politiques et religieuses (Voir les différents articles de la revue Actualités), il faut alors présenter à la GLUA une requête en déchéance de la régularité maçonnique, en dupliquant cette action auprès des Grandes Loges américaines.

Nous verrons alors si Clément V ose affronter le courroux de Philippe le Bel, et laissera ses vaillants, humbles et preux Chevaliers défenseurs du Temple, seuls au milieu d'un champ de ruines spirituelles.

Hugues de Payns vient nous en aide ! Tu as juré de "t'appliquer à défendre les pèlerins contre les attaques ou les embûches des voleurs et des maraudeurs. » (Extrait du Prologue de saint Bernard, abbé, sur le livre aux chevaliers du Temple)

Publié dans Obédienciel

Commenter cet article

Pierre DANGLE 19/01/2010 21:04


Mon TC Jacques,

Si la question peut se poser pour le GLNF, en ce qui concerne la Grand Chapitre de l'Arche Royale la réponse est, clairement, irrégulier, et ce depuis, n'en déplaise à ces Compagnons, la création
des Chapitres ARA et ARE.

En effet ces 2 "organismes" s'autorisent à conférer des grades "sans autorisation". En vertu du principe de territorialité, non respecté, les patentes octroyées sont nulles, du moins dans l'esprit,
pas encore dans les faits, mais ...

J'aimerai bien savoir de quelle façon un Compagnon de l'Arche Royale Américaine serait reçu à la Grande Loge de Marque à St James. Si certains ont la réponse ?

Cela démontre la volonté de main mise, si ce n'est de destruction de tous les systèmes de HG ; je réitère donc mon appel aux Chefs des Ordres : "Réagissez avant qu'il ne soit trop tard !"

Bien à toi