Neccum Adonay ...

Publié le par Jacques de Molay

Ce furent les dernières paroles de Jacques de Molay sur le bucher.

Elles peuvent se traduirent par : "Vengeance à Dieu" qui eut pour effet les différentes tragédies que nous connaissons tous.

Devront nous sûbir encore de nombreuses avanies, et laisser nos Frères du Val de Loire se faire maltraiter pour que notre vindicte à l'égard de notre "Guide Spirituel" ne soit pas entendue?

Je pense que le temps des déclarations est passé, l'action intelligente, structurée, mesurée et adaptée doit prendre le relais. Que FMR nous propose une stratégie et nous la suivrons afin que prochainement nous soyons tous à même de nous regarder sans honte le matin dans le miroir de nos actes.

Reprenons les paroles de Jeanne consuidant le dauphin Charles au sacre à Reims, accompagnée de son écuyer Jehan de Foucault, qui à la place du fanion aux armes de la pucelle porte Beaucéant. Les évêques présents s'insurgent et veulent lui interdire l'entrée de la cathédrale. Elle a alors cette réponse fameuse : « cet étendard ayant été à la peine, il est juste qu’il soit aujourd’hui à l’honneur ».

300px-Ingres_coronation_charles_vii-1-.jpg

 Ingres - Le couronnement de Charles VII

Publié dans Obédienciel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article