Les chariots quittèrent l'enclos du Temple ...

Publié le par Jacques de Molay

ordre-des-templiers-1-1-.png


Vision prophétique des futures tenues des Loges de la GLNF ?

Je cite ici un excellent ouvrage, que certains initiés reconnaîtront :

"Lors de l'arrestation massive de tous les Templiers, Philippe Le Bel participe à l'entrée dans l'enclos du Temple à Paris. Les Templiers sont " connus " pour leurs richesses. Où mieux qu'à Paris dans cet enclos fermé, le trésor de Templiers pourrait-il être dissimulé ? Ni Philippe le Bel, ni aucun inquisiteur ne trouveront "ce trésor ".

Le rapport d'Alain de Pareilles, chef des archers du roi, à Guillaume de Nogaret a été fait par écrit et relate ce qui a été trouvé au Temple de Paris: pratiquement rien ! Le même état a été remis à Enguerrand de Marigny. Les deux documents figurent aux Archives nationales. Il est intéressant de se tourner vers une déclaration effectuée devant le Pape même, par le Templier Jean de Châlon, du Temple de Nemours, en juin 1308. Ce dernier y déclare que la veille de l'arrestation des Templiers, un cortège comprenant trois chariots recouverts de paille et une cinquantaine de chevaux quittèrent le Temple de Paris sous la conduite de deux Templiers, Hugues de Chalons et, surtout, Gérard de Villers, le précepteur de France. On peut facilement imaginer ces chariots chargés d'archives et d'or, les 50 chevaux étant destinés à remplacer ceux qui étaient épuisés lors d'un long voyage.


Par ailleurs, suivant le même but, les navires de l'Ordre, la plus grande armada d'Occident qui mouillait à La Rochelle, leur port d'attache, quittent le port, vers une destination inconnue, très probablement le Nord de la France. Lorsque la milice du roi arrive à La Rochelle, l'immense flotte a disparu. Les chariots sortis du Temple de Paris au soir du 12 octobre 1307 se sont sûrement dirigés vers le Nord de la France pour charger leur cargaison sur les bateaux arrivés de La Rochelle, pour disparaître à tout jamais."

Là réside le noeud du problème actuel. En effet, nos Loges ne "disposent" pas vraiment de leur Trésor, et tous les comptes bancaires ont été soigneusement rattachés aux comptes centraux de la GLNF, y compris ceux qui receuillent le Tronc de Bienfaisance. Pourtant, demain ces mêmes Loges, si elles veulent poursuivre leurs travaux, dans ou au dehors de la GLNF, auront besoin de métaux.

Il serait bon que les V.M. et les Trésoriers de ces Loges fassent rapidement don de la totalité de leurs Trésors à des Frères "sûrs" dans la nécessité. On ne peut leur reprocher de pratiquer la charité! Ainsi les chariots du Temple prendront la route avant que l'Edit n'entre en vigueur...

Je demande à Dieu Pardon ...!

Publié dans Obédienciel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A. NONIME 07/02/2010 15:20


tout cela est fort bien dit.. Mais comment clore le compte ? Ou bien le laisser ouvert et n'y laisser qu'un euro "symbolique ? qu'en sera-t-il alors si Pisan débite ce compte, de la responsabilité
au civil des Véné et trésoriers ?