Mercredi 20 janvier 3 20 /01 /Jan 15:37
CLPCEACAPD0RZPCA4NXOKFCALQABUOCAJGG9ESCA2B0GZVCA5SMBA7CA1LT


Reprenons pour base, les informations glanées sur Wilkipédia, et qui nous définissent dans le cadre de la règle militaire l'importance de Beauséant :

Le drapeau de l'ordre du Temple était appelé le gonfanon baucent. Baucent, qui signifie bicolore, avait plusieurs graphies : baussant, baucent ou balcent. C'était un rectangle vertical composé de deux bandes, l'une blanche et l'autre noire, coupées au tiers supérieur. Porté en hauteur au bout d'une lance, il était le signe de ralliement des combattants templiers sur le champ de bataille, protégé en combat par une dizaine de chevaliers. Celui qui en était responsable était appelé le gonfanonier. Selon la circonstance, le gonfanonier désignait un porteur qui pouvait être un écuyer, un soldat turcopole ou une sentinelle. Le gonfanonier chevauchait devant et conduisait son escadron sous le commandement du maréchal de l'ordre.

Le gonfanon devait être visible en permanence sur le champ de bataille et c'est pourquoi il était interdit de l'abaisser. Ce manquement grave au règlement pouvait être puni par la sanction la plus sévère, c’est-à-dire la perte de l'habit qui signifiait le renvoi de l'ordre. Lorsque le gonfanon principal tombait parce que son porteur et sa garde avaient été tués, le commandeur des chevaliers déroulait un étendard de secours et reprenait la charge.

Si celui-ci venait à disparaître à son tour, un commandeur d'escadron devait lever son pennon noir et blanc et rallier tous les Templiers présents.

Si les couleurs templières n'étaient plus visibles, les Templiers survivants devaient rejoindre la bannière des Hospitaliers. Dans le cas où celle-ci était tombée, les Templiers devaient rallier la première bannière chrétienne qu'ils apercevaient.


La protection du Grand Maître passait après celle de Beauséant. Pourquoi cela?

Le Grand Maître est celui qui doit diriger et faire fonctionner au quotidien l'Ordre du Temple, mais il n'en est nullement son âme et encore moins son esprit. Ce dernier est symbolisé par Beauséant, qui rattache L'Ordre du Temple à la Tradition Primordiale et lui confère la qualité d'Ordre initiatique.

Le Maître de l'Ordre devait impérativement respecter les différents articles de la Règle, et en particulier :

  • être en parfaite santé mentale et physique (ne pas être estropié) (article 672)
  • n'avoir soudoyé personne pour être reçu dans l'ordre (article 673)


S'il devait un jour faillir à son engagement : « ... si vous en mentiez, vous en seriez parjure et en pourriez perdre la maison, ce dont Dieu vous garde. » (Extrait de l’article 668)


Il serait bon que notre Guide puisse méditer  sur : "Car c'est une grande chose que vous, qui êtes sire de vous-même, deveniez serf d'autrui. " (Extrait de l'article 661 de la règle).

Il est bon, pour revenir au sujet qui nous attriste, de rapeller que notre GLNF n'est aucunement un Ordre, mais une Obédience, avec en plus une erreur sur sa désigantion.

En effet, on oublie trop souvent que :

1 - Un Grand Orient est une fédération de Loges qui pratiquent des rites initiatiques différents
2 - Une Grande Loge est une fédération de Loges qui pratiquent un seul rituel initiatique.

Selon ces principes seuls le Grand Orient de France et la Grande Loge de France portent des noms corrects, la GLNF devrait se nommer "Grand Orient National Français", mais c'est un autre débat.

Par contre, nos trois derniers Guides ont révé de faire évoluer la GLNF du statut d'Obédience à celui d'Ordre, mais là réside l'erreur et la volonté de facification.

Un Ordre est rattaché à la Tradition Initiatique, tout vient d'en haut et le mouvement est descendant. Et quand on dit d'en haut, c'est d'en haut! pas du 6ème étage!

Une Obédience n'existe que par la volonté des Loges la constitutant de mettre en commun leurs moyens financiers et logistiques. Alors tout vient des Loges et elles seules peuvent décider, le mouvement est ascendant!

Ne tombons pas dans le Chaos!

Sachons être à l'image de ces pauvres Chevaliers du Christ " Des lions en guerre, des agneaux en paix. " (Jacques de Vitry dans son Historia orientalis)

Par Jacques de Molay - Publié dans : Généralités
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus