Dans les coulisses du Concile de Troyes

Publié le par Jacques de Molay

Principes pour une Réforme de la GLNF

 

Suite aux événements récents, une majorité des Frères des Loges souhaite fortement une réforme de la GLNF visant à instaurer des garanties de protection contre d’éventuelles dérives irrégulières et despotiques.

 

Le collectif FMR-Myosotis s’est donné en autres missions de faire des propositions sur la base desquelles pourrait se fonder, lorsque les temps seront venus, une réforme des constitutions, statuts et règlements de l’Obédience.

Cette réforme devra garantir le respect de la Tradition, de la Régularité et la Reconnaissance, tout en rendant le pouvoir aux Loges, uniques détentrices de la Puissance spirituelle.

 

Principe 1 : la Loge comme seul fondement

  1. Seule la Loge initie, seule la Loge transmet, c’est donc la Loge qui constitue la base de l’organisation de l’Obédience et les VM en chaire ou les PM doivent en redevenir les chefs.

  2. Le principe électif sera appliqué à chaque échelon de l’obédience. Le scrutin à bulletins secrets sera la règle. Le vote à main levée ne pourra se faire qu’avec l’accord unanime des votants.

  3. Les Frères, quelles que soient leurs fonctions, porteront en Loge le tablier de leur Rite. Les décors provinciaux et nationaux seront portés uniquement lors des missions officielles et cérémonies de GL.

  4. Les Loges seront organisées de manière à retrouver une autonomie administrative et financière, y compris pour la gestion des troncs de la Veuve. Cette autonomie sera encadrée pour garantir l’unité et la cohérence de la GLNF. Une attention particulière sera portée aux cotisations qui seront harmonisées et revues à la baisse.

Principe 2 : l’indépendance des Rites

  1. La dimension initiatique de la FM appartient d’abord aux Loges et aux Rites selon lesquels elles travaillent.

  2. Les Rites seront organisés en « Comités Nationaux de Rite » en lien avec les juridictions alliées des degrés supérieurs. Chaque « Comité National de Rite » aura la responsabilité de la dimension initiatique du Rite et la Loge d’instruction afférente sera placée sous son autorité.

  3. Ces « Comités Nationaux de Rite » seront donc les seuls à pouvoir proposer les aménagements et les évolutions des rituels dont ils seront dépositaires.

Principe 3 : la séparation des pouvoirs

  1. L’association civile est dirigée par un conseil d’administration chargé de la gestion administrative, financière et matérielle de l’obédience. Les administrateurs seront élus par les frères.

  2. Le GM représente l’Obédience. Il sera élu par un collège de grands électeurs désignés par les Frères des Loges. Aidé d’un collège d’officiers nationaux resserré qu’il nomme, il assure le pouvoir exécutif.

  3. Le GM s’appuiera sur un Conseil National représentant les Provinces. Ce Conseil délibèrera sur les questions maçonniques qui lui seront soumises par le GM. A cette assemblée sera confié le pouvoir législatif en dehors de l’organisation civile de l’Obédience et de celle des Rites.

  4. Une juridiction disciplinaire indépendante sera instituée.

  5. Un Conseil des sages, garant du respect de la Régularité, sera mis en place. Ses membres seront désignés par le Conseil National. Ce Conseil des sages aura la capacité d’instruire une procédure de destitution du GM en cas de manquement grave et servira de chambre d’appel pour toute radiation proposée par la juridiction disciplinaire.

  6. Le non cumul des fonctions deviendra la règle

Publié dans Généralités

Commenter cet article

Thales 11/04/2010 18:45


tout à fait en phase avec les 2 premiers principes
cependant pour le 3ième principe en 3-1 il est preferable de gérer la gestion immobilière par appel d'offres locaux sauf pour Pisan qui est en partie "national" . en s'inspirant de la gestion
copropriétaire .Une mise en conformité de locaux est négociable dans la durée avec les institutions .Il suffit d'avoir une veille juridique et technique en national
en3-2 les Loges seules initiant seules elles elisent directement .Pourquoi un corps intermediaire qui est source de dérives politiciennes
en 3-3 Pourquoi garder des provinces si on a un nombre suffisant de nationaux par "province" pour consacrer et gerer l'administratif délocalisé
en 3-5 Pourquoi des sages dans une obédience qui ne regle que des problèmes profanes ? Restons sur les Loges ou comité de loges


vragnizan piero 07/04/2010 13:53


Pas mal comme debu.
Bonne continuation et bon travail